Menu Menu Naviguez

naviguez

Dimanche 14 mars / Dimanche 14 novembre 2021

Portrait de territoire - Le pays du Beuvray

Scrollez vers le bas

Une exposition qui met à l'honneur le territoire du Grand Site du mont Beuvray et ses habitants. Une histoire millénaire mais aussi un défi pour l'avenir.

Des cartographies dynamiques, un observatoire photo d'une richesse insoupçonnée, des objets emblématiques des activités qui façonnent l’environnement depuis plus de 2000 ans complètent les témoignages d'habitants, de scientifiques, d'historiens, de paysagistes pour dévoiler les points marquants de ce territoire.

Une exposition conçue en 2020 en collaboration avec le Parc naturel régional du Morvan, à l'occasion du 50e anniversaire de celui-ci et du 25e anniversaire du musée.

Télécharger le catalogue de l’exposition

 

LES vidéos d'Odil

A l’occasion de cette exposition, le média d’action ODIL s’est immergé durant plusieurs jours auprès des habitants ou de personnes de passage, leur demandant de réagir à des questions, plus ou moins anodines. Sans le savoir, les uns répondent aux autres ou les contredisent, les mots des enfants éclairent ceux des adultes, et les liens subtils entre habitants et territoire émergent comme au travers d’un kaléidoscope.

Cela forme de petites capsules, pleines de bons sens, d'humour et de fragments de vies, visibles sur la chaîne YouTube d'Odil.

LE TEMPS QUI PASSE ET LE TEMPS QU'IL FAIT

Sur les sites archéologiques, l’écoulement du temps se traduit souvent par l’empilement de couches de terrain au rythme des occupations qui se sont succédé au même. Mais d’autres marqueurs naturels sont aussi précieux. Ainsi, un arbre qui produit chaque année un cerne de croissance dont l’épaisseur dépend des conditions météorologiques, ou la sédimentation à un rythme millimétrique des tourbières comme celle des Sources de l’Yonne, qui piège les pollens. Une tranche de sapin et une carotte de tourbe permettent d’étudier l’évolution de la végétation et de l’activité humaine sur une centaine ou des milliers d’années.

LES OUTILS ET LES USAGES QUI ONT MODELÉ LE TERRITOIRE

Le paysan et le bûcheron ne pourraient accomplir leur labeur sans un outillage adapté. Depuis les premières houes et haches en pierre du Néolithique, l’amélioration des techniques joue donc un rôle déterminant dans l’exploitation des ressources naturelles. Alors que les moyens avaient parfois peu changé depuis l’époque romaine, la révolution industrielle a conduit à une rupture, en amenant des techniques bien plus performantes qui ont démultiplié l’efficacité des travailleurs. En un siècle, l’effectif de la main d’œuvre a été divisé par dix tandis que l’intensification des systèmes de production se traduit souvent par l’appauvrissement de la diversité biologique, l’épuisement des sols et des pollutions dues à l’usage excessif de produits chimiques. Jougs antique ou moderne, outils gallo-romains, tronçonneuse des années 40, toute une panoplie d’objets révèle l’évolution de l’outillage utilisé dans le Morvan.

UN TERRITOIRE EN MOUVEMENT

Il faut remonter aux temps géologiques pour comprendre comment s’est constitué le pays du Beuvray. Modelée par le climat et l’activité des hommes, sa physionomie est en évolution permanente. Une grande maquette animée de projections et d’explications de chercheurs et de spécialistes permet de visualiser l’évolution d’un territoire de 20 x 20 km, de sa formation géologique aux différents scénarios envisagés pour 2050.

L’ÉVOLUTION DU TERRITOIRE SOUS L’ŒIL DES PHOTOGRAPHES

Vers 1890, les progrès techniques mettent la photographie à la portée de tous et permettent sa reproduction à grande échelle par l’imprimerie. Jusqu’aux années 1920, c’est l’âge d’or de la carte postale. Chaque recoin est photographié sous tous les angles, ce qui nous vaut une vaste documentation iconographique sur le territoire et le mode de vie de ses habitants. La prise de nouveaux clichés à l’endroit exact des anciens, mise en œuvre à Bibracte dans le cadre d’un observatoire photographique témoigne, de l’évolution parfois considérable qui a eu lieu en un siècle… voire en un temps bien plus court. Des dizaines de photographies témoignent de la déprise agricole, des plantations de résineux remplaçant les feuillus, mais aussi de la stabilité du bâti.

  • informations pratiques

    Dates

    Du 14 mars au 14 novembre 2021.
    Tous les jours de 10h à 18h.
    En juillet et août, de 10h à 19h, 22h le mercredi.
     
    Tarifs
    Entrée comprise dans le tarif d'entrée du musée.
    Voir les tarifs.