Retour
Bouterolle de fourreau
Photographie
Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail
Date de création
2020
Auteurs
Bibracte Antoine Maillier
Licence
CC-BY-NC-ND-4.0

Les combattants gaulois sont surtout équipés et entraînés pour le corps à corps. Leurs épées jouent donc un rôle majeur et sont protégées dans des fourreaux. Les fourreaux sont renforcés aux points fragiles, notamment à l’extrémité où la lame pèse le plus. La bouterolle est le nom donné à ce renfort. Celle-ci présente une extrémité arrondie et deux baguettes, les frettes, qui se raccordaient au fourreau. (L 17 cm; larg. 5,3 cm ; ép. 1 cm).

Oppidum de Bibracte, La Porte du Rebout, rempart

Fouille d'Olivier Buschenchutz et de Jean-Paul Guillaumet, 1986

n° inv. 986.5.18.524

Musée de Bibracte

Fiche d'identité de la ressource
Datation
1er siècle avant notre ère
Lieu de découverte
Bibracte, La Porte du Rebout, rempart
Matériaux
Alliage cuivreux
Catégorie
Armement
A retenir

Les combattants gaulois sont surtout équipés et entraînés pour le corps à corps. Leurs épées jouent donc un rôle majeur et sont protégées dans des fourreaux. Les fourreaux sont renforcés aux points fragiles, notamment à l’extrémité où la lame pèse le plus. La bouterolle est le nom donné à ce renfort. Celle-ci présente une extrémité arrondie et deux baguettes, les frettes, qui se raccordaient au fourreau. (L 17 cm; larg. 5,3 cm ; ép. 1 cm).

1er siècle avant notre ère.