Retour
La Porte du Rebout, de la fouille à la restitution
Photographie
Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail
Date de création
2019
Auteurs
Bibracte Antoine Maillier
Licence
CC-BY-NC-ND-4.0
Domaines d'activité
Histoire et méthodes de l'archéologie,Musée et expositions
Thèmes
Architecture et édifices

La Porte du Rebout frappe par sa largeur inhabituelle : près de 20 m dans son état le plus développé. Après la fouille (vue principale et les 3 suivantes), le positionnement de toutes les empreintes de poutres qui ont été relevées en trois dimensions (5e et 6e vues) permet d’identifier les remaniements de la fortification. Il ne reste plus qu’à interpréter ces données pour imaginer la disposition d’origine du rempart (dernières vues).

Maquette au 1/30 de Régis Picavet, Lythos, 1995.

D’après les données de fouille d’Olivier Buchsenschutz, Jean-Paul Guillaumet et Ian Ralston, 1984-1991 ; Kenneth Aitchison, Sabine Rieckhoff et Otto Urban, 1996.

Fiche d'identité de la ressource
Datation
1er siècle avant notre ère - 20e siècle
Lieu de production
Bibracte, La Porte du Rebout, rempart
Catégorie
Edifice
A retenir

La Porte du Rebout frappe par sa largeur inhabituelle : près de 20 m dans son état le plus développé. Après la fouille (vue principale et les 3 suivantes), le positionnement de toutes les empreintes de poutres qui ont été relevées en trois dimensions (5e et 6e vues) permet d’identifier les remaniements de la fortification. Il ne reste plus qu’à interpréter ces données pour imaginer la disposition d’origine du rempart (dernières vues).