Retour
Stratigraphie urbaine
Photographie
Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail
Date de création
2013
Auteurs
Antoine Maillier Bibracte,
Licence
CC-BY-NC-ND-4.0
Domaines d'activité
Chantiers de fouille,Histoire et méthodes de l'archéologie
Thèmes
Architecture et édifices

La Pâture du Couvent est un des secteurs où l’occupation a été la plus forte au 1er siècle avant notre ère. Il en résulte un empilement de couches archéologiques que l’on peut observer sur une coupe stratigraphique. La base de colonne appartient à la première construction romaine du secteur (basilique), datée des années qui suivent la conquête romaine. Après un incendie vers -25, la basilique a été arasée et le sol exhaussé d’environ 1 m pour construire un nouveau bâtiment dont les fondations transpercent les couches plus anciennes. La colonnade laisse alors la place à une pièce dont le sol de béton de tuileau (agrégat de briques broyées dans du mortier de chaux) repose sur un radier de petites pierres. Sous le sol de la basilique se développe encore en profondeur des couches de la première moitié du 1er siècle avant notre ère.

Oppidum de Bibracte, La Pâture du Couvent

Reconstitution : Musée de Bibracte

Fiche d'identité de la ressource
Datation
2nd moitié du 1er siècle avant notre ère
Lieu de découverte
Bibracte, La Pâture du Couvent
Matériaux
Terre,Grès ou calcaire
Catégorie
Edifice
A retenir

La Pâture du Couvent est l’un des secteurs où l’occupation a été la plus forte. Il en résulte un empilement de couches archéologiques que l’on peut observer sur une coupe stratigraphique. Les niveaux de la 1ère moitié du 1er siècle avant notre ère apparaissent en profondeur sur la gauche. La base de colonne appartient à la basilique, construite juste après la conquête romaine. Après un incendie, la basilique est arasée et le sol exhaussé d’environ 1 m pour construire un nouveau bâtiment dont les fondations transpercent les couches plus anciennes (poche brune sur la droite). La colonnade laisse la place à une pièce dont le sol de béton de tuileau (briques broyées dans du mortier de chaux, correspondant à la bande blanche) repose sur un lit de petites pierres. 

1er siècle avant notre ère.