Retour
Evocation de l'oppidum du Mont-Vully
Photographie
Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail
Date de création
2011
Auteurs
Bibracte Antoine Maillier
Licence
CC-BY-NC-ND-4.0
Domaines d'activité
Musée et expositions
Thèmes
Architecture et édifices,Organisation sociale et politique

La fouille d’une partie de la porte principale de l’oppidum et d’un tronçon du rempart attenant a montré que ce dernier était du type à poteaux frontaux. Surtout, elle a permis de mettre en évidence l’emplacement de tours qui encadraient la porte, dont on ne connaît encore l’équivalent sur aucun autre site d’oppidum. 

Des sondages systématiques ont montré que l’oppidum n’avait pas été densément occupé. La destruction du rempart par le feu pourrait être mise en relation avec la migration du peuple helvète de –58 qui fut précédée, nous dit César, de l’incendie volontaire de leurs villes et de leurs villages, pour « s’interdire ainsi l’espoir du retour ». 

Mont-Vully, Suisse

Le rempart et la porte principale

Fouille de Gilbert Kaenel et Philippe Curdy, 1980-1984

Ech. 1/150 (10 cm pour 15 m)

Maquette de Stéphane Rogge, 2011

Musée de Bibracte

Fiche d'identité de la ressource
Datation
Fin du 2e - 1er siècle avant notre ère
Lieu de découverte
Le Mont-Vully (Suisse)
Catégorie
Edifice
A retenir

La fouille d’une partie de la porte principale de l’oppidum et d’un tronçon du rempart attenant a montré que ce dernier était du type à poteaux frontaux. Surtout, elle a permis de mettre en évidence l’emplacement de tours qui encadraient la porte, dont on ne connaît encore l’équivalent sur aucun autre site d’oppidum. 

Fin du 2e - 1er siècle avant notre ère.