Retour
Portrait de Jacques-Gabriel Bulliot
Photographie
Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail
Auteurs
Bibracte EPCC .,. Société Eduenne
Licence
CC-BY-NC-ND-4.0
Domaines d'activité
Histoire et méthodes de l'archéologie

Dès la Renaissance, les érudits s’interrogent sur l’emplacement de Bibracte. On hésite entre le mont Beuvray et Autun. Lorsque Napoléon III souhaite écrire une Histoire de Jules César, des recherches sont lancées pour localiser Alésia, Gergovie ou Bibracte. On interroge les érudits, on encourage les fouilles. Le vicomte d’Aboville, propriétaire du mont Beuvray, et Xavier Garenne, y ouvrent les premiers sondages en 1864. De son côté, un négociant en vin d’Autun, Jacques-Gabriel Bulliot, est fasciné par l'histoire du Beuvray. Les paysans lui parlent d'énormes remblais, de monnaies, de tessons... Il est persuadé que c'est là où se situait l'antique Bibracte. Il parvient à convaincre Napoléon III du bien fondé de sa thèse et, en 1867, il en obtient des subsides pour explorer le mont ; il y conduit des campagnes de fouilles jusqu’en 1895, dégageant les murs de maisons, d’ateliers, de bâtiments publics, et recueillant des milliers d’objets, qui sont aujourd’hui répartis entre le musée Rolin d’Autun et le musée d'Archéologie nationale à St-Germain-en-Laye.

Fiche d'identité de la ressource
Matériaux
Papier ou autres fibres végétales,Pigments
Catégorie
Iconographie
A retenir

Ce négociant en vin d’Autun est fasciné par l'histoire du Beuvray. Il est persuadé que c'est là où se situait l'antique Bibracte. Il parvient à convaincre Napoléon III du bien fondé de sa thèse et, en 1867, il en obtient des subsides pour explorer le mont ; il y conduit des campagnes de fouilles jusqu’en 1895, dégageant les murs de maisons, d’ateliers, de bâtiments publics, et recueillant des milliers d’objets, qui sont aujourd’hui répartis entre le musée Rolin d’Autun et le musée d'Archéologie nationale à St-Germain-en-Laye.