Retour
Timbres d'amphores
Photographie
Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail
Date de création
2005
Auteurs
Bibracte Antoine Maillier
Licence
CC-BY-NC-ND-4.0
Domaines d'activité
Objets archéologiques
Thèmes
Transport et échanges

Depuis le début des fouilles à Bibracte, en 1864, plus de 1000 timbres d’amphores à vin de type Dressel 1 ont été dénombrés. C’est la plus importante collection recensée à l’échelle du monde romain pour ce type d’amphore ! Imprimés avant cuisson, ces timbres indiquent parfois le nom du producteur du vin transporté, plus souvent celui du fabriquant de l’amphore ou de ses ouvriers. Il y a aussi très souvent des symboles (trident, étoile, etc.) ou des lettres qui semblent correspondre à un système de codage dont le sens nous échappe encore. Ce marquage était complété par un cachet au nom du négociant imprimé dans l’opercule de mortier de chaux qui scellait le bouchon de liège et, souvent, par une inscription peinte apportant des indications sur la nature du contenu (cru et millésime). L’étude croisée de ces indications et de la composition des argiles permet d’identifier l’origine des amphores, et donc du vin qu’elles contenaient.

1er siècle avant notre ère

Oppidum de Bibracte