Un site archéologique et naturel

Lien vers votre sélection
Copiez-collez ce lien et envoyez-le par mail

Le site archéologique de Bibracte se situe sur le mont Beuvray, dans un écrin de verdure où les forêts sont aussi grandioses que les paysages.

Un site naturel exceptionnel

Lorsque vous arrivez au pied du mont Beuvray, où se situe l’antique ville de Bibracte, vous ne voyez d’abord que des arbres. 1 000 hectares de forêt de hêtres et de sapins. Du vert à perte de vue, sur une colline qui est l’un des sommets les plus hauts du Morvan, avec ses 821 m d’altitude, et l’un des 21 Grands Sites de France.

Il faut grimper, à pied, en bus ou en voiture, suivre une route ou un sentier au milieu des bois et des chants d’oiseaux, pour arriver devant la porte du Rebout, accès principal à la ville, au sein du rempart qui ceinturait Bibracte.

Et là, vous pénétrez dans un tout autre espace. L’horizon s’ouvre sur les vestiges d’une ville, son avenue centrale, son bassin mystérieux, son ensemble monumental.

Plus loin, de vastes points de vue rappellent que le choix du mont Beuvray par le peuple éduen pour y installer sa capitale s’explique par sa position exceptionnelle du point de vue militaire.

Une ville gauloise…

On a coutume de dire que Bibracte est une ville gauloise sous la forêt.

Au cœur d’une forêt de 1000 hectares se niche une ville qui a accueilli entre 5 et 10 000 habitants, à la période charnière de la conquête de la Gaule par les Romains. Une ville éphémère, capitale du puissant peuple des Eduens, qui fut un centre artisanal, commercial et politique de premier ordre aux IIe et Ier siècles avant notre ère.

Aujourd’hui, vous cheminez à travers les arases des murs antiques, habitations ou bâtiments publics, passez près des vestiges d’un couvent de la fin du moyen-âge, découvrez une fontaine.

Vous mettez vos pas dans ceux des habitants du début de notre ère, mais aussi dans ceux des archéologues qui ont fouillé le site dès le XIXe siècle. De nombreux panneaux, sur les différents secteurs de fouille, vous expliquent tout ce que vous avez sous les yeux, et l’application La Boussole propose des compléments et vous aide à visualiser les bâtiments importants de la ville. Mais, pour tout comprendre de Bibracte, le mieux est encore de profiter de nos visites guidées !

… sous la forêt

Les vestiges de la ville sont aujourd’hui enserrés d’un écrin de verdure. La qualité des paysages et la richesse biologique du milieu sont telles que le massif du mont Beuvray tout entier a été classé en 1990 au titre des Sites pour son intérêt paysager et scientifique et qu’il est référencé ZNIEFF et Natura 2000, tandis que le sommet est classé au titre des Monuments historiques depuis 1988.

En cheminant le long de la voie centrale, vous côtoyez les « queules », ces arbres aux formes torturées qui semblent avoir poussé de façon anarchique. Les queules ne sont pas gauloises ; elles sont les vestiges de haies tressées qui clôturaient des pâturages aux siècles passés.

Observez-les bien, laissez parler votre imagination, et vous verrez surgir un éléphant, une pieuvre ou une salamandre !

Vous êtes à Bibracte ?

Ouvrez la Boussole sur votre smartphone et laissez-vous guider.

Vous êtes à Bibracte ?

Ouvrez la Boussole sur votre smartphone et laissez-vous guider.